Anne-Sophie Rossé Chiropracteur et chiropraxie à Paris

Une autre manière de prendre soin de son dos

Les modifications des postures professionnelles, le manque d’activités physiques ou au contraire l’excès de celles-ci sans préparation adaptée (échauffement, étirements et période récupération adequat), un mode d’alimentation trop riche et donc un surpoids, semblent avoir entraîné une augmentation sensible des pathologies articulaires et dorso-lombaires.

Avec l’essor de l’informatique dans la plupart des métiers, les mauvaises positions au bureau sont monnaie courante. Une dizaine d’heures devant un ordinateur, quelques voyages en avions : cocktail idéal pour développer des lombalgies, des tendinites, sciatiques ou migraines.

Une autre manière de prendre soin de son dosLa médecine allopathique offre généralement une prise en charge du symptôme soit par un anti-inflammatoire par voie orale associé à un anti-douleur, soit par un infiltration très ciblée lorsque la pathologie est plus évoluée. La chiropraxie apporte une vision complémentaire à la médecine traditionnelle. Le chiropracteur ne s’arrête pas au symptôme mais tente de remonter à la source posturale, mécanique et neurologique de la pathologie.

La fabrication de la douleur et du blocage articulaire est lente, insidieuse et progressive. Prenons l’exemple de la secrétaire de direction qui croise les jambes, répond au téléphone tout en continuant à écrire et qui n’a pas le temps de faire du sport le soir, qui constituerait un parfait antidote à ses mauvaises positions du jour ; une vertèbre dorsale se subluxe, entraînant avec elle une contracture musculaire. S’ensuit un blocage de la charnière thoraco-lombaire, des douleurs dans l’articulation sacro-iliaque, dans l’aine, dans le ventre et sur le côté de la cuisse.

La douleur survient parfois sans raison apparente, parfois sur une notion de faux mouvement. La prise de médicament à ce stade soulage transitoirement. Trop tard pour que la colonne vertébrale retrouve sa position souple et symétrique, seule.

C’est à ce stade qu’intervient le chiropracteur. Par des mobilisations vertébrales précises que l’on appelle des ajustements, il dénoue tout ce qui s’est créé au fil des mois, derrière l’ordinateur.
© Pénélope Bagieu

Passons en revue les pathologies détaillées pour lesquelles vous pouvez consulter :
– La sciatique est la pathologie numéro un (avec ou sans hernie discale). Sa petite cousine, la cruralgie n’est pas loin derrière (elle touche plutôt le devant de la cuisse).
– Dans le même ordre d’idée, la névralgie cervico-brachiale ou le torticolis (qui fonctionnent sur le même principe mais à l’étage cervical).
– Au niveau dorsal, la névralgie intercostale qui est une douleur qui se projette jusque dans le sein ou au niveau du sternum.
– Les scolioses, notamment chez les enfants et également chez l’adulte.
– Plus à distance de la colonne vertébrale, le chiropracteur agit sur les tendinites, capsulites, début d’arthrose de hanche, de genou. Il permet de retrouver un périmètre de marche normal.
– On peut également ajouter les migraines chroniques, le canal carpien, et quelques troubles viscéraux.

Le chiropracteur vous conseille quelques exercices ou postures appropriées à votre position de travail. Spécialiste de la colonne vertébrale, il s’intéresse au patient dans sa globalité.

Le

cabinet chiropratique Mozart

, Anne-Sophie Rossé, vous accueille à Paris, dans le 16e arrondissement.
Le cabinet est ouvert :
le lundi de 9h à 14h30
le mardi de 11h à 20h
le mercredi de 14h à 17h30
le jeudi de 9h à 19h
le vendredi de 9h à 20h
le samedi de 9h30 à 13h

Prise de rendez-vous par téléphone au 01 40 50 09 27, par SMS au 06 07 99 81 46.

Le

cabinet chiropratique de l’Essonne

, Anne-Sophie Rossé, vous accueille à Boutigny, dans l’Essonne.
Le cabinet est ouvert :
le samedi de 10h à 13h30
Urgences le dimanche

Prise de rendez-vous par téléphone au 09 83 34 02 25.